Revenir au site

Le manque de sommeil,

un facteur de prise de poids

Manquer de sommeil, c'est 3 cm de tour de taille en plus... On grossit parce qu’on mange trop, ou mal. Certes. Mais l’alimentation n’explique pas tout. Le contenu de notre assiette ne suffit pas toujours à expliquer pourquoi on prend du poids. Quoi d’autre que notre alimentation peut donc nous conduire à grossir ? Vous n’y aurez peut-être pas pensé, mais un sommeil de mauvaise qualité peut être la raison de l’apparition de kilos en trop.

 

Le manque de sommeil : ennemi numéro de votre ligne ! 

De nombreuses études suggèrent que le manque de sommeil pourrait favoriser le surpoids et l’obésité. L'une d'elles  a suivi des patients souffrant de diverses maladies chroniques comme le diabète ou des pathologies cardiaques. En regardant de plus près leur temps de sommeil, les chercheurs se sont aperçus que ceux qui dormaient moins de 7 heures par nuit avaient 3 fois plus de risque d’être obèses que ceux qui s’octroyaient 8 ou 9 heures de sommeil. Depuis, d'autres travaux ont conclu qu'il faudrait dormir au minimum six heures par jour, sans dépasser neuf. Trop peu ou trop de sommeil augmentent les risques de surpoids et de diabète. Une récente étude menée par l’université de Leeds (ici) établit un lien entre le manque de sommeil favorise la prise de poids. 1615 adultes âgés de 19 à 65 ans, dont 57 % de femmes, ont ainsi décrit leurs habitudes de sommeil et répondu à des questionnaires alimentaires sur trois à quatre jours. L’objectif était d’analyser les associations entre la durée du sommeil, l’alimentation et des marqueurs du métabolisme chez les adultes. Les résultats ont montré que les personnes qui dorment moins de six heures par nuit ont plus de risque de prendre du poids : elles avaient en moyenne 3 cm de tour de taille en plus que celles qui en dormaient neuf. 

 

Comment expliquer le lien entre sommeil et poids ? 

Les raisons de ce lien entre la prise de poids et le manque de sommeil sont principalement physiologiques. D’une part, le manque de sommeil augmente le taux d’une hormone qui stimule l’appétit, la ghréline, tout en diminuant le niveau de l’hormone de la satiété, la leptine. Diminuent aussi les hormones "brûle-graisses" comme la testostérone et l'hormone de croissance. 

Et ce n’est pas tout. 

Les chercheurs ajoutent que plus une personne passe de temps éveillée, plus elle multiplie les occasions de manger. D’ailleurs, ces résultats sont aussi valables chez les plus petits - toutes proportions gardées. Une étude publiée début 2008 (ici) par des chercheurs néo-zélandais révèle que les enfants qui dorment moins de 9 heures par nuit sont trois fois plus susceptibles d’être atteints d’obésité que leurs petits camarades. Les auteurs soulignent par ailleurs que les enfants qui ne dorment pas assez ont aussi davantage de risque de souffrir d’hyperactivité. La solution ? « Dix à onze heures de sommeil par nuit pour les enfants en âge d’être scolarisés et onze à treize heures pour les plus petits » conseillent les auteurs. 

 

En pratique : Vous souhaitez vous réconcilier avec votre corps et trouver les bons mécanismes qui vous guideront vers une perte de poids durable? 

Cliquez sur le lien ci-dessous et découvrez comment La Belle Energie peut vous aider. 

 

La perte de poids par La Belle Energie

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK